Actualité Détails

« Onde de choc », la nouvelle campagne de la Sécurité Routière

« Onde de choc », la nouvelle campagne de la Sécurité Routière

« Onde de choc », la nouvelle campagne de la Sécurité Routière

A travers cette campagne choc, la sécurité routière a souhaité heurter les sensibilités et montrer que « derrière chaque victime de la route, il y a des victimes dans la vie ». CER Réseau, veille depuis plus de trente ans, à rendre nos routes plus sûres, en formant les conducteurs de demain. Véritable acteur de la sécurité routière, le réseau CER prend son rôle très à cœur et tente d’apporter, chaque jour, des solutions au fléau des victimes de la route. 

L’année s’est achevée sur un bilan plutôt négatif. En 2015, les routes ont été particulièrement meurtrières. En effet, 3 464 personnes ont perdu la vie lors d’un accident de la route cette année. Un chiffre en hausse de 2,4% par rapport à 2014.

Une étude menée par l’Ifop concernant l’impact des accidents de la route sur la population a mis en avant les conséquences sociales et/ou psychologiques qu’un accident engendre sur l’entourage, et ce, même dans la durée. Près d’un français sur deux affirme connaître un proche victime d’accident de la route – 56% d’entre eux gardent celui-ci à l’esprit lorsque l’accident a lieu deux ans auparavant, contre 48% lorsque cela remonte à plus de dix ans.

Le week-end dernier, la sécurité routière a présenté sur nos écrans, sa nouvelle campagne de prévention intitulée « Onde de choc ». Cette fois-ci, la sécurité routière s'est focalisé sur la souffrance des familles et proches des victimes accidentées dont la vie bascule. La campagne illustre de manière glaçante, la peine et les difficultés qui peuvent se poser aux familles des victimes, tant sur le plan personnel, professionnel que financier. Le slogan « Tous touchés, tous concernés, tous responsables » conclut ce film saisissant de 45 secondes et tente de provoquer une prise de conscience et prouver à chacun que l’on peut, tous, être victime de la route, aussi bien directement qu’indirectement.

Ce film s’accompagne de deux spots diffusés à la radio depuis le samedi 6 février, montrant également la difficulté de l’après-accident : « parler à son frère devant sa tombe, élever son fils sans la personne qui l’a conçu ou encore attendre désespérément à la fenêtre, le retour de sa femme »… Les proches racontent l’absence et la douleur de perdre un être cher.

 

La campagne « Onde de choc » envahit également le web. La plateforme routeplussure.fr permet aux internautes de s’engager et de changer leurs mauvaises habitudes sur la route. Vingt bonnes actions à adopter au volant que l’on peut également partager sur les réseaux sociaux, à l’aide du #toustouchés.

Partager "« Onde de choc », la nouvelle campagne de la Sécurité Routière" sur les réseaux :